Réforme de la formation professionnelle

Nous y sommes presque. Dans une dizaine de jours nous basculerons en 2019 et tenterons de respecter nos bonnes résolutions pour cette nouvelle année. Pour la formation professionnelle, pas de résolutions mais une réforme. Votée le 1er Août 2018, la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel a été promulguée par le Président de la République le 5 Septembre 2018. Comme un cadeau avant l’heure, il faudra attendre le 1er Janvier 2019 pour ouvrir le paquet et profiter de tout ce qu’il renferme.

D’ailleurs, que renferme-t-il ? Tour d’horizon des changements apportés par cette réforme et ce qu’ils impliquent.

La monétisation du CPF

Jusqu’alors, le CPF qui avait remplacé le DIF en 2015 vous permettait de cumuler des heures pour financer une formation. Vous pouviez ainsi garnir votre CPF de 24h par an à condition d’être à temps plein, dans la limite des 150h cumulables.

A partir du 1er Janvier prochain, votre CPF sera crédité en euro et non plus en heures. Vous approvisionnerez alors votre compte de 500€ chaque année et jusqu’à 800€ dans des cas spécifiques. La limite d’approvisionnement étant fixée à 5000€ ou 8000€ pour les personnes moins qualifiées.

N’hésitez pas à consulter cette infographie proposé par Cegos pour connaître les détails du nouveau CPF.

Le CPF de transition professionnelle

Il remplacera le CIF en 2019. Le but du CPF de transition professionnelle est de permettre au salarié de demander la prise en charge d’une formation visant à changer de métier ou de secteur d’activité. Si le salarié poursuit la formation sur son temps de travail il pourra bénéficier d’un congé spécifique. Dans ce cas là, c’est l’employeur qui versera la rémunération avant que son opérateur de compétences (OPCO) ne le rembourse.

On notera que les CIF mis en place avant le 31 décembre 2018 conserveront leur financement.

On peut souligner aussi que les salariés démissionnaires et les travailleurs indépendants pourront bénéficier du CPF de transition professionnelle.

OPCO, nouveaux OPCA

Les Organismes Paritaires Collecteurs Agréés (OPCA) tels que nous les connaissons seront bientôt de l’histoire ancienne. La réforme de la formation professionnelle prévoit d’une part de changer la dénomination et d’autre part d’en réduire le nombre. Ainsi Les OPCA deviennent des OPCO. Comprenez « Opérateurs de Compétences« . Si l’on compte 20 OPCA aujourd’hui, l’année 2019 verra leur nombre se réduire petit à petit pour n’en garder finalement que 11.

Les OPCO, contrairement aux OPCA ne seront plus responsables de la collecte des contributions des entreprises pour la formation. Leur mission se concentrera sur le financement de l’apprentissage, l’appui technique aux organismes de formation dans la mise en place de certifications et l’accompagnement des PME dans la formation professionnelle.

Le Conseil en Evolution Professionnelle

Pas de grand changement de ce côté là, le CEP restera quoi qu’il arrive gratuit pour tout le monde et sa mission inchangée. Pour rappel, Le CEP est un accompagnement dans l’élaboration de votre projet professionnel. Le seul changement concerne les entités qui le dispensait. Aujourd’hui 5 opérateurs se partagent cette tâche : Pôle Emploi, les Fongecif/Opacif, l’Apec, les Missions Locales et Cap Emploi. En 2019 ce service gratuit pourra être assuré par de nouveaux opérateurs régionaux.

 

 

Cette liste n’est pas exhaustive. La réforme de la formation professionnelle s’accompagne de nombreuse modifications et nouveautés.

Voici une liste plus complète émanant du ministère du travail.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *